PROMOTIONS : Retrouvez l'ensemble de notre offre à prix réduit dès maintenant !

J'en profite !

Nouveautés

Autour des expositions
en cours

Musée de l'Orangerie

Nymphéas. L'abstraction américaine et le dernier Monet

13 avril 2018 20 août 2018
En 1955, Alfred Barr fait entrer au Museum of Modern Art de New York un grand panneau des *Nymphéas* (W1992) de Monet, alors que ces grandes "décorations" demeurées dans l'atelier de Giverny commencent à attirer l'intérêt des collectionneurs et musées. Monet est alors présenté comme "une passerelle entre le naturalisme du début de l'impressionnisme et l'école contemporaine d'abstraction la plus...
En 1955, Alfred Barr fait entrer au Museum of Modern Art de New York un grand panneau des *Nymphéas* (W1992) de Monet, alors que ces grandes "décorations" demeurées dans l'atelier de Giverny commencent à attirer l'intérêt des collectionneurs et musées. Monet est alors présenté comme "une passerelle entre le naturalisme du début de l'impressionnisme et l'école contemporaine d'abstraction la plus poussée" de New York, ses Nymphéas mis en perspective avec les tableaux de Pollock, tels que *Autumn Rhythm* (number 30), 1950. La réception du dernier Monet s'opère alors en résonnance avec l'entrée au musée de l'expressionnisme abstrait américain. Au même moment est forgée la notion d'"impressionnisme abstrait". C'est sur ce moment précis de la rencontre entre la redécouverte des grandes décorations du maître de Giverny et la consécration de l'École abstraite new-yorkaise que l'exposition du musée de l'Orangerie s'arrêtera, à travers une sélection de quelques œuvres tardives de Monet et une vingtaine de grandes toiles d'artistes américains tels que Jackson Pollock, Mark Rothko, Barnett Newman, Clyfford Still, Helen Frankenthaler, Morris Louis, Philip Guston, Joan Mitchell, Mark Tobey, Sam Francis, Jean-Paul Riopelle et Ellsworth Kelly. A l'entrée des *Nymphéas*, un hommage sera rendu à Ellsworth Kelly, artiste américain abstrait disparu en 2015 et dont l'oeuvre ne cessa de dialoguer avec celle de Monet. Cet accrochage est conçu par Eric de Chassey avec le soutien des American Friends of the Musée d'Orsay and the Musée de l'Orangerie. **Commissaire général** Cécile Debray, conservateur en chef, directrice du musée de l'Orangerie Avec le généreux soutien de la *Terra Foundation for American Art*, de *Ponticelli*, Grand Mécène, et de *Wilhelm & Associés*
Musée Eugène Delacroix

Une lutte moderne, de Delacroix à nos jours

11 avril 2018 23 juillet 2018
Le musée national Eugène-Delacroix propose la première exposition dédiée aux peintures de la Chapelle des Saints-Anges à Saint Sulpice - *La Lutte de Jacob avec l'ange, Héliodore chassé du temple, Saint Michel terrassant le démon* -, depuis leur achèvement en 1861. Portée par les recherches accomplies lors de leur récente restauration, conduite par la Ville de Paris, cette exposition offrira de rassembler grâce à des...
Musée des Confluences

Hugo Pratt, lignes d'horizons

7 avril 2018 24 mars 2019
Plongez dans l'univers d'Hugo Pratt, cet artiste qui a marqué durablement le paysage de la bande dessinée en donnant naissance à Corto Maltese, le marin romantique ; incarnation parfaite de l'anti héros. À l'image de Corto, Hugo vécut intensément : de voyages, de lectures et de rencontres. Des thèmes qui sont autant d'escales dans un parcours d'exposition au long cours ; immersif, presque initiatique....
Musée du Louvre

Delacroix (1798-1863)

29 mars 2018 23 juillet 2018
Le musée du Louvre et le Metropolitan Museum of Art s'associent pour organiser une exposition dédiée à Eugène Delacroix. Réunissant 180 œuvres, cette rétrospective relève un défi resté inédit depuis l'exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire de la mort de l'artiste. Malgré sa célébrité, il reste encore beaucoup à comprendre sur la carrière de Delacroix. L'exposition propose une vision synthétique...
Le musée du Louvre et le Metropolitan Museum of Art s'associent pour organiser une exposition dédiée à Eugène Delacroix. Réunissant 180 œuvres, cette rétrospective relève un défi resté inédit depuis l'exposition parisienne qui commémorait en 1963 le centenaire de la mort de l'artiste. Malgré sa célébrité, il reste encore beaucoup à comprendre sur la carrière de Delacroix. L'exposition propose une vision synthétique renouvelée, s'interrogeant sur ce qui a pu inspirer et diriger l'action prolifique de l'artiste, et déclinée en trois grandes périodes. La première partie traite de la décennie 1822-1832 placée sous le signe de la conquête et de l'exploration des pouvoirs expressifs du médium pictural ; la seconde partie cherche à évaluer l'impact de la peinture de grand décor mural (activité centrale après 1832) sur sa peinture de chevalet où s'observe une attraction simultanée pour le monumental, le pathétique et le décoratif ; enfin, la dernière partie s'attache aux dernières années, les plus difficiles à appréhender, caractérisées par une ouverture au paysage et par un nouveau rôle créateur accordé à la mémoire. Les écrits de l'artiste viennent enrichir et compléter la redécouverte de ce génie en constant renouvellement. **Commissaire(s) :** Sébastien Allard et Côme Fabre, département des Peintures, musée du Louvre.

L'atelier de moulage


Véritable conservatoire des techniques, l'atelier de Moulage a pour mission de reproduire les chefs-d'œuvre d'art de la statuaire mondiale et d'entretenir les collections de moules et de modèles dont il a hérité, certains datant du XIXe siècle.

Meilleures ventes

Trouvez votre chemin