Collier de Tréglonou

Déplacez la souris sur la photo pour zoomer
Collier de Tréglonou
Collier de Tréglonou
Collier de Tréglonou
195 €
Disponible

Collection bijoux des musées

A l'Age du Fer, l'ouest de l'Armorique se distingue de l'"Europe celtique" par deux particularismes essentiels : la réalisation de stèles en granit et le creusement de souterrains à proximité de lieux habités.

Cette pratique a duré environ quatre siècles (du Ve au IIe siècle inclusivement). Celui de Tréglonou est associé à un véritable oppidum d'une vingtaine d'hectares est composé d'un puits vertical donnant accès à une enfilade de deux petites salles aux plafonds surbaissés, reliées par une chatière.
La structure souterraine se termine par un étroit boyau incliné débouchant dans le fossé externe du retranchement. C'est dans ce souterrain que furent mises à jour les perles d'un collier en or.

Ces perles sont constituées chacune de deux coques d'or embouties, décorées à la fois de motifs ciselés et repoussés. La longueur des perles varie de 1,6 à 2,5 cm et leur poids de 2 a 4,4 g, le poids total étant de 37 g. Le mode d'assemblage des coques, étudié par C. Eluère A.-R. Duval, relève d'une grande finesse : il s'agit du procédé de soudure par diffusion du cuivre. cette méthode a pu être décelée par une étude au microscope électronique à balayage. La composition des perles présente une forte teneur en argent (près de 35%), alors que celle du cuivre n'est en moyenne que de 1,5% (et près de 2% au niveau de la jonction des coques).

Ces perles constituent une parure de type unique et sans équivalent en Europe. Certaines comparaisons peuvent être faites avec des têtes d'épingles de l'Age du Bronze final de Suisse, à des bijoux hallstattiens d'Alsace, du Sud de l'Allemagne et de Suisse et à certaines perles du Bronze final d'Irlande et de Grande-Bretagne.

Les perles de Tréglonou pourraient avoir une origine locale et avoir été fabriquées entre le IXe et le Ve siècle avant J.-C. Elles ont été déposées, cachées... ou perdues au moment de la condamnation du site par les gens de l'Age du Fer vers 300-400 avant J.-C.

C'est dans le remplissage du puits d'accès que furent découverts, parmi le lot habituel de tessons de poterie, de broyons, fragments de meules, fusaioles et autre rebuts de l'époque, un gobelet cylindrique associé à cinq petits godets cylindriques très frustes et constituant un véritable service ayant pu être utilisé pour les libations.

Matière
Étain doré
Longueur
44 cm
Matière de l'original
or
Matière
Etain doré
Editeur
Réunion des musées nationaux - Grand Palais

Rechercher des articles similaires par rubrique

Par courant artistique

Vous aimerez aussi

Moulages
Bijoux
Jeunesse
Bijoux

Derniers articles consultés

Bijoux