Le musée Eugène Delacroix

Déplacez la souris sur la photo pour zoomer
Le musée Eugène Delacroix
Le musée Eugène Delacroix
Français - 9782757207833
9,50 €
Disponible
Anglais - 9782757207840
9,50 €
Disponible

Delacroix s'est installé rue de Furstenberg le 28 décembre 1857, abandonnant l'atelier de la rue Notre-Dame de-Lorette, trop éloigné de l'église Saint-Sulpice dont il avait été chargé, dès 1847, de décorer une chapelle. Sérieusement malade, l'artiste souhaitait finir à tout prix son œuvre, mais il n'était plus en mesure de faire chaque jour un long trajet. Aussi fut-il heureux de trouver, par l'intermédiaire de son ami le marchand de couleurs et restaurateur de tableaux Étienne Haro, un logement calme et aéré, relativement proche de Saint-Sulpice. L'installation se fit sans trop de difficultés, si l'on excepte les inévitables retards des travaux d'aménagement qui se déroulèrent du mois de mai au mois de décembre. Une fois installé, Delacroix exprimera souvent dans son Journal et dans ses lettres son contentement : « Mon logement est décidément charmant (...). Réveillé le lendemain en voyant le soleil le plus gracieux sur les maisons qui sont en face de ma fenêtre. La vue de mon petit jardin et l'aspect riant de mon atelier me causent toujours un sentiment de plaisir. » (Journal, 28 décembre 1857).
Eugène Delacroix vécut dans cet appartement jusqu'à sa mort, le 13 août 1863.
Après la mort de Delacroix, divers locataires occupèrent les lieux jusqu'au moment où il fut question de détruire l'atelier. C'est alors que quelques peintres, dont Maurice Denis et Paul Signac, deux historiens de Delacroix, André Joubin et Raymond Escholier, et un amateur d'art, le Docteur Viau, eurent l'idée de constituer, en 1929, sous la présidence de Maurice Denis, la Société des Amis d'Eugène Delacroix, afin d'empêcher cette destruction sacrilège.
Successivement locataire de l'atelier, puis de l'appartement et de l'atelier, la Société des Amis d'Eugène Delacroix, reconnue d'utilité publique en 1934, se fixa pour but «d'assurer l'existence et l'entretien» des lieux et de mieux faire connaître l'œuvre de Delacroix.
En 1971, le musée Eugène Delacroix devient musée national.
Dans le dernier cadre de vie de l'artiste, le musée conserve des œuvres qui couvrent la majeure partie de la carrière de Delacroix et abordent de nombreux thèmes (peintures, dessins, gravures, correspondance, voyage au Maroc, vie privée, souvenirs et objets d'art, villégiatures, contemporains...).

Nombre de pages
56
Nombre d'illustrations
65
Date de parution
Mars 2014
Dimensions
22,9 × 28,4 × 0,6 cm
Auteur(s)
Arlette Sérullaz, directrice honoraire du musée national Eugène Delacroix et Dominique de Font-Réaulx, directrice du musée national Eugène Delacroix
Format
Broché
Langues
Français, Anglais
Editeurs
Musée national Eugène Delacroix, Somogy, Les éditions Musée du Louvre

Rechercher des articles similaires par rubrique

Vous aimerez aussi

Librairie
Librairie

Derniers articles consultés

Librairie