Dessiner en plein air dans la première moitié du XIXème siècle

18 octobre 2017 - 29 janvier 2018

La pratique du dessin en plein air, sur le motif, est bien attesté en France (comme en Europe) au 17e siècle et devient courant au 18e siècle. Au 19e siècle, jugée indispensable à la formation des jeunes artistes, elle ne cesse d'évoluer et prend une place capitale dans l'histoire du dessin.

Les expressions « sur nature », « d'après nature », « sur le motif » ont cependant une signification très fluctuante, incertaine, désignant aussi bien le dessin d'observation ou d'étude scientifique que le croquis d'étude, l'exercice d'élève, le relevé d'architecte, le dessin militaire, le dessin de mémoire, les notes de voyage - ou le rendu à peine esquissé d'une impression fugitive... Le dessin sur nature se définit progressivement comme une oeuvre en soi, une oeuvre achevée ayant sa propre justification, sa propre finalité.

L'espace de l'atelier et le plein air ne sont pas toujours des mondes distincts, et les artistes se situent souvent dans un va-et-vient entre les deux. Si le sujet est bien distinct de celui de la peinture de plein air, la question de la couleur, prise directement sur le motif ou retravaillée en atelier à partir de notes de plein air, s'impose aussi au dessinateur.

L'exposition réunit plus d'une centaine de dessins et eaux-fortes, et permettra de voir une trentaine de carnets de croquis, instrument par excellence du dessin de plein air.

Page 1/1 - Articles trouvés : 1
Trier par :
Librairie