Collier Joan Miró géométrique

BZ491668
Collier tiré du tableau "Femme aux 3 cheveux encerclés d'oiseaux dans la nuit", de Joan Miró, 1972.
Composé d'une longue chaîne et d'un pendentif grand en métal mat doré avec bain d'or 24 carats.

Largeur (cm) 4.00
Longueur (cm) 6.00
Longueur de la chaîne (cm) 85.00
Matériau LAITON

Des étoiles dans...
Lire la suite
-{{ Math.floor(lowestprice.prices.user.percent) }}%
-{{ Math.floor(selectedVariant.prices.user.percent) }}%
À partir de {{ lowestprice.prices.user.price_tax_display }} {{ lowestprice.prices.user.price_strike_tax_display }} {{ lowestprice.prices.user.label }}
{{ price.price_tax_display }} {{ price.label }}
Prix ​​public {{ lowestprice.prices.suggested.price_tax_display }} {{ lowestprice.prices.suggested.price_strike_tax_display }}
HT
{{ selectedVariant.prices.user.price_tax_display }} {{ selectedVariant.prices.user.price_strike_tax_display }} {{ selectedVariant.prices.user.label }}
{{ price.price_tax_display }} {{ price.label }}
Prix ​​public {{ selectedVariant.prices.suggested.price_tax_display }} {{ selectedVariant.prices.suggested.price_strike_tax_display }}
HT
Derniers articles disponibles
Vendu par Réunion des Musées Nationaux

Caractéristiques

Entretien
Eviter le contact avec l'eau, le produits chimiques et cosmétiques
Artiste
Joan Miró (1893-1983)
Courant artistique
XXème
Musée
Musée de Grenoble
Matière
Laiton
Référence
BZ491668
EAN
8435450052637
Dimensions du modèle
6cm x 4cm x 4cm
Conditionnement
Pochon M 155x205mm

Notre sélection

Colliers et pendentifs

L'oeuvre et son artiste

Joan Miró (1893-1983)

Grand représentant du surréalisme, Joan Miró est un peintre, sculpteur, graveur et céramiste espagnol. Né en 1893 à Barcelone et décédé en 1983 à Palma de Majorque, cet artiste est fortement attaché à son Espagne natale. Ses œuvres sont ainsi marquées par les thèmes de l'inconscient, l'onirisme et l'Espagne. Il commence à peindre dès l'âge de huit ans. Après avoir entrepris des études de commerce, il se lance finalement dans des études d'art. Il s'essaye d'abord au cubisme et au fauvisme, puis adhère finalement au surréalisme. Ses peintures mêlent formes géométriques et symboles. Les personnages qu'il représente peuvent aussi bien montrer une joie intense, tout comme une tristesse profonde. En 1924, Miró signe le Manifeste du surréalisme. Breton affirme alors qu'il est "le plus surréaliste d'entre nous". Miró a également réalisé de nombreuses sculptures et céramiques à la fin de sa carrière.